Aller directement au contenu principal

Chapelle de la Jute

En 1914, la Société Alsacienne de Filature et tissage de la Jute fit édifier la chapelle Notre-Dame pour les ouvrières polonaises travaillant dans l'usine. Manquant de main d'œuvre l'usine avait recruté, dès le début du siècle, des ressortissantes hongroises et russes puis polonaises.  

Chappelle de la Jute à BischwillerCes dernières furent les plus nombreuses (près d'une centaine). Des groupes arrivèrent à Bischwiller jusque dans les années 1930. Ces ouvrières étaient hébergées dans le "Patronage de jeunes filles" ou "Mädchenheim" et encadrées par des religieuses.

Un aumônier de Marienthal célébrait la messe en polonais. Le 11 novembre 1962 la chapelle rouvrit ses portes, après rénovation et devint annexe de l'église catholique, dédiée à Notre-Dame de l'Unité.

La célébration de l'inauguration fut présidée par Monseigneur Neppel, Vicaire Général de l'Evêché de Strasbourg, en présence du Curé Dossmann, de l'Abbé Pierre Eckert, Vicaire de Strasbourg-Meinau, de Bernard Eckert, bischwillerois étudiant en théologie, de l'Abbé Levresse, Vicaire.

La chorale Ste Cécile, dirigée par M. Raymond Senger, agrémenta la célébration.

En 2004, la paroisse catholique a cédé la chapelle à la communauté orthodoxe grecque, qui y célèbre depuis ses offices.