Aller directement au contenu principal

Claude Vigée

Claude Vigée Bischwiller ©Alfred DOTTClaude Vigée est né le 3 janvier 1921 à Bischwiller, au 8, rue du Général Rampont où ses grands-parents, Jules et Coralie Strauss, tenaient un commerce de tissu. Ses parents habitaient au 18 de la même rue. Originaire de Gundershoffen du côté paternel et de Oberseebach du côté maternel, la famille était établie à Bischwiller depuis 1840.

Claude suit ses études au collège de Bischwiller jusqu'au baccalauréat, en 1937, et commence alors des études supérieures à l'Université de Strasbourg. Mais en septembre 1939, ce fut l'évacuation et la poursuite d'études médicales à Caen et Toulouse. C'est à cette époque qu'il commence à écrire, notamment "La lutte avec l'ange" (publié en 1950), tout en participant à l'organisation de la résistance sioniste.

©Alfred DOTT

En 1943 il se réfugie avec sa mère aux Etats-Unis où il exerce toutes sortes de métiers d'appoint : plongeur, garçon de café, traducteur. En 1947 il termine ses études supérieures de langues et littératures romanes à l'Ohio State University à Colombus, avec le titre de Maître ès Arts et Docteur ès Lettres. La même année il épouse sa cousine Evelyne Meyer et enseigne successivement à l'Ohio State University, au Wellesley College et à la Brandeis University où il est professeur titulaire de la chaire de civilisation française, dirigeant à partir de 1955 le Département des Langues et Littératures européennes.

Claude Vigée a deux enfants : Claudine en 1948 et Daniel François en 1953. A partir de 1950, il publie un grand nombre d'ouvrages et poèmes et de proses. Il traduit également 50 poèmes de R.M. Rilke et publie des essais et articles au Mercure de France, aux Cahiers du Sud, à la Table ronde, aux Lettres nouvelles, dans Comparative littérature, Partisan review, Yale frenc studies, Saisons d'Alsace, etc. Il donne des conférences aux Universités de Harvard, Heidelberg, Wellesley.

Après 1950, Claude Vigée s'établit en Israël, à Jérusalem, où il occupe la chaire de Littérature française et comparée à l'Université hébraïque. Mais il fait de nombreux séjours dans son Alsace natale. L'œuvre de Claude Vigée, dans les domaines de la poésie et de l'essai, est d'une rare densité. Elle lui a valu les Prix Burkhardt en 1977, Fémina Vacareso en 1979 pour "l'Art et le démonique", Johann Peter Hebel en 1984, Grand Prix de poésie de l'Académie Française en 1996, Prix Würtz en 2001, grand Bretzel d'Or et Officier de la légion d'honneur. Ses œuvres sont imprégnées des thèmes de l'exil, du déchirement, du devenir partagé entre les terres d'Alsace, d'Amérique et de Judée.

Ouvrages, poèmes et proses publiés :

La lutte avec l'ange 1950  1950               Le parfum et les cendres  

1984

Avent 1951   Les orties noires

1985

Aurore souterraine 1952   Une voix dans le défilé

1985

La corne du grand pardon 1955   La manne et la rosée

1986

L'été indien 1957   La faille du regard

1987

Les artistes de la faim 1960   Wenderowefir

1988

Révolte et louanges 1962   Le feu d'une nuit d'hiver

1989

Moisson de Canaan 1967   La terre et le souffle

1992

La lune d'hiver 1970   Dans le silence d'Aleph

1992

Le soleil sous la mer 1972   Le puit d'eaux vives

1993

Du bec à l'oreille 1977   Un panier de houblon

1992-1993

L'art et la démonique 1978   La maison des vivants

1996

Délivrance du souffle 1978   Soufflenheim

1998

L'extase et l'errance 1982   Le grenier magique

1997

Pâques de la parole 1983   La lucarne aux étoiles

1998

      Aux portes du Labyrinthe

1998