COVID-19 : Messages du Maire

du vendredi 20 novembre 2020

Message du 20 novembre 2020

La crise sanitaire de la COVID-19 rythme nos vies en cet automne, nous replaçant comme au printemps dans une situation d’incertitude et d’entrave à nos libertés d’action et de mouvement. Il est difficile d’accepter cette situation qui nous éloigne de ceux que nous aimons, surtout les parents âgés de leurs enfants et de leurs petits enfants. Nous sommes privés de ces temps forts d’émotion et d’affection qui constituent la vie, et font qu’elle vaut la peine d’être vécue.

Pourtant des signes d’espoir apparaissent et nous encouragent à aller de l’avant. L’espoir renaît. Les plus anciens et sages d’entre nous ont déjà vécu des périodes troublées, d’angoisse, arrachés de leur famille pour se livrer au combat dans une guerre qu’ils n’ont pas voulu mais dans laquelle ils se sont engagés au nom de la dignité humaine.

Aller de l’avant. Les grands projets pour la ville de Bischwiller avancent, les services de la Mairie sont maintenus, en particulier à l’égard des plus défavorisés et des commerçants de la ville. Nous avons su nous adapter afin d’assurer l’accueil de nos concitoyens dans les services et leur apporter des réponses à leurs demandes. De nouveaux chantiers ont été lancés dans la ville, voirie, bâtiments. Les projets annoncés sont analysés et étudiés afin de pouvoir les démarrer au plus vite, et ainsi soutenir l’économie.

Enfin, grâce à l’engagement sans faille de nos professionnels de santé, la maladie est mieux soignée, les traitements progressent, elle est en phase d’être jugulée et un dénouement heureux est en perspective.

Prenons toutes et tous soin de nous et de nos proches, restons vigilants, et gardons l’espoir dans le progrès.

Jean-Lucien Netzer
Maire de Bischwiller

Message du 5 novembre 2020 – Point de situation

Bonjour chers amis et concitoyens bischwillerois,

Je tiens avant tout à vous remercier pour les nombreuses marques de sympathie que vous m’avez adressées suite à mon absence à la séance du Conseil Municipal de ce lundi 2 novembre. Ceci me donne aujourd’hui l’occasion de vous rassurer sur mon état de santé mais aussi de faire un point de situation sur la crise sanitaire à laquelle nous sommes tous confrontés.

Je fais partie de ces 500 000 personnes testées COVID positives. Ce chiffre est impressionnant et doit être pris avec sérieux. La majorité de ces cas vont développer, comme ce fut le cas pour moi et mon épouse, des formes asymptomatiques voire bénignes de la maladie. Mais 10% vont développer des pathologies plus sérieuses et parmi elles, environ une centaine de personnes devra être admise en service de réanimation avec des soins très lourds. Cela représente en un mois 3 000 lits de réanimation supplémentaires pour assurer les meilleurs soins aux malades. Autrement dit, au bout de deux mois les services de réanimation vont être saturés et autant de chances de traitement et de survie anéanties. Notre territoire n’échappe pas à cette situation, et les cas se multiplient dans notre entourage. Le virus circule activement partout, malgré les précautions prises par la majorité d’entre nous.

Pour enrayer la progression rapide et incontrôlable de l’épidémie, malgré les progrès significatifs pour prendre en charge les malades, le seul moyen efficace consiste à éviter au maximum les contacts de proximité, et ainsi rester à l’écart du virus. C’est pourquoi j’ai demandé à l’administration municipale de réduire le temps en présentiel à la mairie et d’assurer les missions en ayant recours au télétravail, d’annuler systématiquement les réunions en présentiel en maintenant uniquement les réunions légalement obligatoires pour le fonctionnement de l’institution.

Oui la situation est difficile pour tous, et l’état d’urgence sanitaire et le confinement nous pèsent. Pour autant il est de notre responsabilité, à chacun, d’agir afin de ne pas contribuer par omission, négligence, ignorance ou incompréhension à la propagation de l’épidémie. Etre responsable c’est être collectivement solidaire pour ensemble lutter contre la dissémination de la maladie, c’est comme cela qu’ensemble nous réussirons à sortir de cette situation inquiétante.

En cas de moindre doute, symptôme, contact suspect, il faut se faire tester, si on est positif, il faut s’isoler pour ne pas contaminer ses prochains, et se soigner si nécessaire. En toute circonstance, porter le masque et appliquer les gestes barrières. C’est le gage de notre sécurité, chacun peut et doit y contribuer.

Jean-Lucien Netzer
Maire de Bischwiller