Les archives

A quoi servent les archives ?

Drôle de question ! Et pourtant, il peut arriver que des documents importants (actes notariés, actes de lois, correspondance officielle ou non, etc.) soient abîmés, négligés, perdus, voire détruits définitivement. Une partie de l’histoire, de la petite comme de la grande, se trouve ainsi amputée.

Les archives sont capitales pour se référer à un passé proche ou lointain, pour mieux connaître ses aïeux ou encore pour identifier les limites de la propriété de son voisin. Elles peuvent être publiques ou privées : émaner de l’Etat et des collectivités locales (régions, départements, communes et communautés de communes), d’établissements ou d’institutions publics, ou bien de privés (personnalités, familles, associations, etc.).

Les Archives municipales de Bischwiller (AMB)

 Collecter, trier et conserver

Installées dans le Centre culturel Claude Vigée, en médiathèque, construit en 2000, les AMB sont composées d’une petite salle de consultation avec une bibliothèque d’alsatiques et de répertoires d’autres archives, ainsi qu’un poste informatique, et d’un magasin d’archives conservant les archives à proprement parler.

Le but premier des archives reste la conservation des documents papiers (lettres, actes, cartes, plans) pour la transmission de l’histoire aux générations à venir.

Pour bien conserver les archives, il est nécessaire d’avoir des espaces sains et sécurisés, des équipements, du matériel de conservation (des papiers et des boîtes spécifiques par exemple) et du mobilier adapté, ainsi que des possibilités de consultation de documents abîmés ou très fragiles via le numérique ou les microfilms.

Aux AMB, on collecte, trie et conserve près de 400 ml.

Archives municipales Bischwiller

Consulter et rechercher

Les fonds représentent une période allant du XIVe siècle au XXe siècle :

  • le fonds ancien (1332-1790) : chancellerie seigneuriale et commune ; le fonds est entièrement reconditionné ; il est décrit par un inventaire détaillé du début du XIXe siècle.
  • le fonds des XIXe-XXe siècles : en cours d’inventaire. Il comprend notamment les registres des délibérations, les registres du cadastre, des fichiers et dénombrements de population, des archives de la Seconde Guerre mondiale, des archives paroissiales dans leurs layettes d’origine.
  • fonds particuliers : fonds des artistes bischwillerois (Henri Baumer, Philippe Steinmetz et Paul Weiss) et fonds du Général Camille Rampont, fonds d’entreprises : VESTRA et JUTE dont les inventaires ne sont pas encore réalisés.
  • iconothèque : fonds constitué de photos, négatifs, plaques de verre, films, cartes postales, plans, affiches, cartes de géographie, carnets et documents spécifiques divers en cours d’inventaire.
  • Imprimés XVII-XXe siècles : série complète du journal Les Affiches de Bischwiller (1862-1960) ; nombreux livres reliés anciens et contemporains conservés, ainsi que des périodiques XIXe, tel que L’Illustration.

Un plan de renforcement de reliures de divers registres (XVII-XVIII et XIX) a débuté en 2013 et se poursuit chaque année, tout comme le désencadrement de certaines archives anciennes.

Passage et entretien des troupes à Bischwiller, (1621-1630). Cote EE_1/16, AMB © Ville de Bischwiller

Communiquer et diffuser

Grâce aux inventaires, on connait les fonds qui existent dans les différents lieux qui conservent des fonds d’archives. On peut alors communiquer et transmettre à travers des ouvrages ou des expositions les découvertes faites par les chercheurs ou bien par des généalogistes passionnés.

Deux registres sont conservés aux AMB et permettent de connaître bon nombre de familles installées à Bischwiller depuis plusieurs siècles : les registre Wündish et Poulet.

Plusieurs milliers de kilomètres  …

Tout document ne peut pas être conservé éternellement ;  il faudrait des kilomètres de bâtiments pour tout répertorier et classer !
Trier et éliminer des archives est possible mais les procédures restent très strictes car la destruction volontaire ou le vol d’archives publiques sont punis par la loi ; le Code pénal prévoit dans plusieurs de ses articles des sanctions allant de l’amende jusqu’à  l’emprisonnement.

Tout le monde peut se présenter pour consulter des fonds d’archives  et mener des recherches à condition de respecter de possibles délais de communication fixés par la loi pour protéger notamment la vie privée (les secrets de paternité par exemple) ou la sûreté de l’Etat.

La loi qui s’applique aux archives constitue le Livre II du Code du Patrimoine. Les AMB sont propriétés de la Ville de Bischwiller, sous tutelle des AD67.

Adresse :

Archives municipales en Médiathèque,  Centre Claude Vigée
31 rue de Vire
67240 Bischwiller

Ouverture :

Sauf exception, les AMB sont ouvertes au public le mercredi après-midi, de 14 h à 18 h, et sur rendez-vous pour des demandes de chercheurs ou professionnels.

Fonds du Général Camille Rampont

Le 23 novembre 1918, Bischwiller accueille en libérateur le général Camille Rampont. Après quatre années de guerre de tranchées, de mort, de privation et d’exode, comment ne pas vivre ce moment comme un immense bonheur historique ?

Sur son cheval blanc, accompagné de ses troupes du 355e RI de la 127e division, le général Rampont entre dans la cité des fifres sous les hourras, les bravos, les couronnes de fleurs et les maisons pavoisées du drapeau (à nouveau) tricolore. Après cette entrée triomphale, Paul Lix, le maire de l’époque, dévoilera tout naturellement la nouvelle plaque d’une des plus longues artères de la ville : la rue du général Rampont.

Entrée du Général Rampont à Bischwiller, 23/11/1918, tirage photo. AMB

Fonds Rampont

La Ville de Bischwiller a reçu officiellement le 11 novembre 2014 la donation de la famille du Général Camille Rampont, libérateur de la Ville le 23 novembre 1918.

Cette donation de plus de 800 documents d’archives militaires et civiles fait suite à l’inventaire réalisé à partir des années 2000 par l’un des membres de l’association des Amis du musée de la Laub, aujourd’hui décédé, M. Charles Weick.

Ce fonds d’archives représente 2 mètres linéaires, inventorié sous six chapitres regroupant les :

  1. Affaires personnelles (généalogie, famille, états de service)
  2. Service en France
  3. Service en Afrique (Soudan français)
  4. Service en Russie : mission militaire française en Russie (1916-1918)
  5. Service en Allemagne : occupation de la Ruhr et de la Rhénanie
  6. Divers

Les types de documents présents dans le fonds sont des lettres, rapports, études, cahiers, photographies, cartes postales, cartes, reproductions diverses et périodiques. La famille a également donné plusieurs objets aux musées de Bischwiller.

Ce fonds est  valorisé à travers l’exposition pour fêter la fin des commémorations nationales : De 14 à 18 : des tranchées aux avenues et aussi grâce à la numérisation de l’ensemble du fonds conservé aux archives municipales de Bischwiller (ABM) pour une diffusion au public le plus large possible, chercheurs comme amateurs et curieux de notre Histoire.

CONTACT

Service Culture et Patrimoine Historique

03 88 53 74 28

Mercredi après-midi

03 88 53 99 28

Hors mercredi après-midi

musee@bischwiller.com