L’Alsace en habits du 15 juillet au 14 octobre 2012

du dimanche 15 juillet 2012

Comme une danse, l’exposition temporaire L’Alsace en habits esquisse librement quelques pas vers la diversité du costume traditionnel porté encore aujourd’hui par des groupes folkloriques, l’histoire du costume dans notre patrimoine commun, notamment pendant les fêtes du calendrier, et enfin la figure de l’Alsacienne, réduite à sa seule coiffe à grand noeud noir à partir de la fin du XIXe siècle.

Le costume alsacien

Il n’y a pas un costume alsacien mais une variété impressionnante de costumes traditionnels en Alsace ; du Haut-Rhin, en passant par le Val de Villé, au Bas-Rhin, jusqu’aux limites de la région de Wissembourg, les vêtements folkloriques trouvent des formes, des couleurs et des tissus parfois totalement dissemblables.

L’Alsace en habits ne se veut pas exhaustive en la matière – combien d’habits faudrait-il pour décrire la richesse du costume alsacien ? – cependant elle permet d’appréhender à travers plusieurs types de supports cette diversité du vêtement alsacien.

Habits de fête

Lors des fêtes du calendrier religieux et profane, on fait le choix de porter spécifiquement certains vêtements : jupe et coiffe rouge sang pour la Fête-Dieu à Geispolsheim, robe noire pour la mariée à Schleithal, bonnet de fourrure pour les fêtes en Outre-Forêt, chapeaux fleuris des conscrits, etc.
Tous les costumes alsaciens font sens et marquent les évènements de la vie.

Lors des fêtes du calendrier religieux et profane, on fait le choix de porter spécifiquement certains vêtements : jupe et coiffe rouge sang pour la Fête-Dieu à Geispolsheim, robe noire pour la mariée à Schleithal, bonnet de fourrure pour les fêtes en Outre-Forêt, chapeaux fleuris des conscrits, etc. Tous les costumes alsaciens font sens et marquent les évènements de la vie.

La figure de l’Alsacienne : un mythe récent

A la fin du XIXe siècle, le costume alsacien perd de sa diversité ; parallèlement des historiens et des artistes cherchent à l’étudier davantage. C’est aussi le moment où il est nécessaire de réduire ce costume à une seule figure pour lui permettre une identification rapide à des fins politiques.

L’Alsacienne ne porte désormais plus que la coiffe à grand noeud noir : on fabrique un costume de toute pièce, inspiré par plusieurs costumes alsaciens, pour valoriser, voire mettre en exergue, l’Alsacienne qui devient Allégorie.

Une petite brochure faisant office de catalogue de l’exposition est en vente au comptoir des musées.

Affiche de l’exposition l’Alsace en habits à Bischwiller

Affiche exposition l’Alsace en habits